Eco-tourisme : la pollution atmosphérique des paquebots de croisière est un véritable enjeu écologique

Les gros paquebots de croisière n’ont absolument rien d’écologique et ils représentent une cause majeure de la pollution de l’atmosphère et des mers. En effet, rien qu’en Europe, on estime qu’ils émettent environ dix fois plus d’oxyde de soufre le long des côtes que tout le parc automobile européen. Les vacances croisières n’ont rien d’un tourisme vert !

Impact des paquebots de croisière sur l’environnement

Les croisières connaissent un véritable boom et chaque année plus de vingt millions de personnes dans le monde optent pour cette formule de vacances, 80 000 touristes rien que pour l’Italie. La pollution des bateaux de croisière est un phénomène inquiétant, car il a une incidence majeure sur la production de CO2 à travers le monde et qu’en plus il est à l’origine de la destruction massive des systèmes marins aux quatre coins de la planète. Ces géants des mers sont une source majeure de pollution atmosphérique, car ils émettent d’énormes quantités de particules fines en faisant tourner leurs moteurs pour se déplacer ou alimenter leur réseau électrique hautement énergivore, même rester à quai. De plus, ces immenses villes flottantes sont alimentées de carburant le plus polluant à savoir le fioul lourd non raffiné.

Voyager en bateau de croisière

Si vous êtes adepte d’écotourisme et de vacances respectueuses de l’environnement, voyager en paquebot de croisière est un modèle de vacances à éviter. La pollution des bateaux de croisière est alarmante et de nombreuses destinations européennes desservies par les géants des mers comme l’Italie, l’Espagne, la Grèce, la France ou encore la Norvège ont pris conscience des menaces qu’ils font peser sur l’environnement. Faute de ne pas pouvoir interdire l’accès aux grands ports touristiques, il arrive que certains capitaines de paquebots se voient infliger de fortes amendes atteignant les 100 000 euros pour non-respect des normes de pollution atmosphérique. Mais qu’en est-il des mers et de la faune et flore aquatique qui sont les premières victimes frappées par les géants des mers ?

Des paquebots destructeurs de l’océan

Le marché du tourisme de croisière enregistre une croissance fulgurante. La pollution des bateaux de croisière représente la part d’ombre aux effets catastrophiques sur l’environnement. Mais elle n’est pas la seule quand on sait que le trafic maritime mondial équivaut à près de 90 000 bateaux-cargos, navires marchands, paquebots de croisière, pétroliers, ferries, etc. qui parcourent tout au long de l’année, les mers et océans de la planète générant une pollution bien plus importante que le transport automobile et routier.

Glyphosate : où en est-on du projet de l’interdiction ?
Comment fonctionne un régime de retraite par points ?