ALLANDE : lingerie fine fabriquée exclusivement en France et distribuée en vente à domicile

Allande, c’est d’abord une histoire de famille

En 1994, Philippe LEFEBVRE décide d’acheter un atelier de fabrication textile en Haute-Vienne pour fabriquer de la lingerie fine. Catherine LEFEBVRE, sa fille, dirige le bureau de styles.

Le groupe Vallancée est détenu à 100% par la famille Lefebvre et regroupe les marques Allande, spécialisée en lingerie fine, et Tanaïs, créé en 2007 et spécialisée en prêt-à-porter.
L’intégralité des produits Allande est réalisée en France, dans les deux usines en nom propre du groupe situées à Epinal (Vosges) et Le Dorat (Haute-Vienne). Elles emploient respectivement 50 et 40 salariés. Le groupe emploie au total 150 salariés et fait par ailleurs appel à 2 000 vendeuses à domiciles indépendantes.

Le service clientèle Allande est basé à Epinal et chaque site de fabrication dispose de son propre magasin d’usine.

La confection

« Nous attachons une très grande importance à la qualité de nos modèles de lingerie fine : c’est pourquoi nous avons choisi de maîtriser tout le processus de fabrication, de la création à la production. » (Philippe Lefebvre)

Allande a ainsi fait non seulement le choix de produire en France, mais utilise pour cela de nombreux composants également produits en France. Les broderies sont par exemple réalisées par les Broderies Leveaux (Nord) et les Dentelles de Calais par la société Noyon Dentelles (Pas-de-Calais), labellisée Entreprise du patrimoine Vivant en 2007. Les agrafes de soutien-gorge sont réalisées à Saint-Etienne par la société ODEA…

Notre carte des sites vous précise tous les sites impliqués.
Allande fait par ailleurs développer exclusivement pour sa marque des motifs et des imprimés pour proposer à ses clientes des modèles toujours uniques et tendance.

Seuls les armatures, certaines broderies et tissus sont importés de pays limitrophes (Suisse, Italie, Belgique, Allemagne et Espagne). Les collections de prêt-à-porter Tanaïs sont, quant à elles, conçues en Tunisie.

Le recutement chez Allande

Dans la corsetterie, le recrutement est une affaire de téméraire pourrait-on dire.

Pas question de se tourner vers les écoles ou les centres de formation, il n’en existe plus. En 2013, Allande s’est rapprochée de l’IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement) pour faire former elle-même ses futures recrues. La formation se déroule en deux phases de 400 heures.

Sur les 60 personnes ayant passé les tests RMS (méthode de recrutement par simulation), 21 les ont réussis, et 12 vont bénéficier de la formation. A la clé : un CDI. Cette formation ne sera pourtant que le point de départ d’un long apprentissage. Il faut en effet 3 ans environ pour qu’une corsetière acquière le maximum de ses compétences (source : Le Populaire, 13/09/2013). Un investissement de long terme d’Allande que nous saluons.

Vente à domicile : comment cela fonctionne-t-il ?

Le principe est simple : plusieurs amies se réunissent chez l’une d’entre elles (appelée « hôtesse ») pour un après-midi de détente. Une distributrice Allande vient animer ce moment convivial en présentant les collections de lingerie Allande. Chaque invitée bénéficie des conseils personnalisés de la distributrice. En remerciement de son accueil, l’hôtesse reçoit un bon d’achat pour s’offrir le modèle de son choix.

La vente à domicile permet d’économiser les coûts classiques d’une boutique physique. Ceci explique qu’Allande parvienne à proposer des modèles haut de gamme en dessous des prix pratiqués dans les boutiques traditionnelles de lingerie fine. Ce fonctionnement garantit à la cliente de trouver le produit qui lui correspondra le mieux. Finis aussi les coûteux frais d’expédition et d’échange.

Tous les modèles de lingerie sont conçus du 85A au 110F et 115E et du 36 au 54.

Coté prix, comptez entre 50 et 75€ en moyenne pour les soutiens-gorge armatures, balconnet, amplimousse et triangle. Comptez entre 25 et 55€ pour les culottes, string, shorty, slip, pointe, porte-jarretelle et serre-taille.

Des innovations pour la défense du savoir-faire local

MiF Citoyen & Responsable : Quelle a été la genèse de votre projet ? Quelle est votre histoire ?

Allande : Philippe Lefebvre, fondateur d’Allande, est originaire du Nord de la France. Après avoir travaillé dans la distribution pour des VPCistes (la Redoute…), il décide de racheter des ateliers de confection de textile pour fabriquer des modèles de lingerie sous sa propre marque : Allande.

Problème : il n’arrive pas à implanter ses produits dans les magasins, car sa marque n’est pas connue. Un jour, une amie lui propose d’aller vendre sa lingerie directement chez les particuliers. Philippe Lefebvre donne son accord mais n’y croit pas du tout…

Pourtant, le concept fonctionne : car basé sur le principe « Tupperware », la lingerie est un produit idéal pour la vente à domicile : en effet, les femmes n’osent pas toujours franchir la porte des boutiques et se dévêtir devant une vendeuse qu’elles ne connaissent pas. Le concept de la vente à domicile de lingerie était né.

Allande développe donc petit à petit son réseau de vendeuses à domicile indépendantes, et continue de croître au fil des années. 20 ans plus tard, Allande est aujourd’hui leader de la vente à domicile de lingerie fabriquée en France.

MiF Citoyen & Responsable : Quelles perspectives entrevoyez-vous pour votre société ?

Allande : Nous souhaitons renforcer notre développement en France mais aussi à l’export. En ligne de mire : le Canada, les USA, Singapour…

MiF Citoyen & Responsable : Que répondriez-vous à ceux qui proclament que le Made in France est trop cher ?

Allande : Avez-vous bien fait vos calculs ? Prenons un exemple concret

J’achète 3 soutien-gorge à 15€ l’un, tous fabriqués en Chine ou au Bengladesh, réalisés avec des fournitures bas de gamme. Je paie au total 45€. Seulement, 3 mois plus tard et après quelques lavages, les armatures s’en vont, se déforment, les bretelles se détendent, les coloris passent : la lingerie est déformée et inesthétique. Je rachète donc 3 soutien-gorge à 15€. Bilan : 90€ dépensés en 3 mois !

L’alternative est la suivante. J’achète 2 soutiens-gorge Allande, fabriqués en France, ayant reçus de nombreux tests réalisés au porter et après lavage, conçus avec des fournitures de qualité et spécifiques à la corsetterie. Je paie au total 100€. Au bout de quelques lavages et grâce aux conseils de ma distributrice Allande, mes soutien-gorge n’ont pas bougé. 3 mois plus tard, pas besoin de racheter de la lingerie. Bilan : 100€ dépensés en 3 mois, des emplois en France sauvegardés et des articles qui vont encore durer longtemps… !

Comment faire enlever ses encombrants à Lille
Administration : comment acquiert-on la nationalité française ?